Pâtes aux brocolis et à la feta

Recette économique et fins de mois difficile : Pâtes aux brocolis et à la feta
☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

Pâtes aux brocolis et à la feta

Bonjour,

Je suis contente de vous retrouver pour cette vingtième édition du Challenge Alimentaire Fins de mois difficiles, connu sous le nom de #FDMD.

Le but de ce défi est de proposer des recettes dont le prix de revient ne dépasse pas 1.50€ la part. Nous allons souvent plus loin, en proposant des recettes autour de 1€.

Ce défi créatif et culinaire est ouvert à tous et à toutes, avec ou sans blog. Je relaie régulièrement sur mon blog les recettes des non-blogueurs. J’apprécie toujours autant d’ouvrir mes pages à d’autres intervenants. N’hésitez pas à vous manifester.

Pour cette édition, j’ai choisi une recette de pâtes avec des brocolis, de la feta, des noisettes croquantes et des raisins secs. C’est une recette qui change un peu et que j’aime beaucoup.

Pour la base de la recette, je me suis largement inspirée d’une recette de mon site favori, CarrotCake.fr  J’ai apporté quelques modifications : des noisettes en remplacement des pignons et de la feta, qui en fondant avec la chaleur des pâtes et des brocolis, forme une liaison qui unit le tout.

Cette recette ne présente aucune difficulté particulière.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Pain perdu au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Pain perdu au four
☼ Pain perdu au four ☼

☼ Pain perdu au four ☼

Pain perdu au four

Bonjour,

Il reste rarement du pain rassis à la maison. Déjà parce que je fais mon pain. C’est une habitude que j’ai pris il y a une dizaine d’années. A l’époque, nous habitions dans une ville de banlieue où il n’y avait qu’une seule boulangerie. Si le pain y était plutôt bon, l’accueil était détestable. Je refusais d’y mettre les pieds. Surtout après m’être vue signifier un refus de vente catégorique, alors que je souhaitais acheter 250 grammes de pâte feuilletée pour faire un pâté en croûte. Je n’avais jamais eu de refus jusque là, quelle que soit la boulangerie où je m’étais adressée. Je suis tombée des nues. J’ai donc blaclisté la boulangerie et j’ai appris à faire mon pain !

Très honnêtement, mes premiers pains furent des échecs.

Je fabriquais des briques tellement dures qu’on aurait pu construire un mur porteur avec ! Il m’a fallu une bonne année avant de sortir du four, un pain qui se laissait manger. Je ne dis pas bon, juste mangeable.

Après, c’est comme tout, c’est une histoire de persévérance, de recherches, de tâtonnements et d’erreurs. Il ne faut pas se décourager.

Depuis deux ans, je me suis lancée dans les pains au levain.

Et je commence à en sortir des vraiment beaux. Je connais bien mon levain, mon four. Je sais comment ma pâte pousse tranquillement au réfrigérateur pendant parfois 72 heures. J’adore l’odeur qui envahit la maison pendant la cuisson. Et j’adore le bruit que fait la croûte quand nous rompons le pain. Et j’adore le partager avec ma famille quand elle est prêt de moi.

Lorsque j’ai du pain rassis à la maison, c’est que c’est calculé afin de pouvoir faire de la chapelure ou du pain perdu. J’aime beaucoup le pain perdu, que ce soit au moment du dessert ou de celui du goûter.

J’ai fait ce pain perdu au four il y a une quinzaine de jours. J’avais un peu la flemme de sortir et surtout de faire une tonne de vaisselle, d’autant plus que je venais de sortir d’une séance épique. Sans lave-vaisselle, avec 4 chats qui ont chacun leurs assiettes et mon refus de donner deux fois à manger dans la même … je me retrouve très vite avec une montagne d’assiettes dans l’évier. J’ajoute à ça, les planches, les couteaux, les casseroles, les plats de réserve … Au secours, c’est l’avalanche. Et le pire ? Le pire, c’est que je lave tout au fur et à mesure ! Je n’ose même pas imaginer si je laissais en attente !

Donc, en mode flemme,

J’ai décidé de sauter l’étape des trois trempettes et de la poêle, ainsi que du nettoyage de la gazinière après cuisson.  J’ai sorti mon gros plat, les ingrédients et hop que ça saute ! Et j’ai utilisé la bouteille de lait comme shaker … oops ! Ceci dit, rien ne vous empêche de sortir un fouet et un saladier.

Au final, je me suis retrouvée avec un pain perdu à tomber, moelleux à l’intérieur, croustillant et légèrement caramélisé au dessus, bref, pour une fois, la paresse mène droit à la gourmandise.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget

10 recettes d'hiver pour fins de mois difficiles et petit budget
☼ 10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget ☼

☼ 10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles  et petit budget ☼

10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget

 

Bonjour,

Quand le portemonnaie et l’estomac crient famine, on peut vite tourner en rond dans sa cuisine. On se rabat sur le plus simple, les nouilles à la sauce  caillou ou les plats industriels truffés d’aliments hautement transformés. Les deux sont mauvais à la fois pour la santé et pour le moral !

Dans cet article je vous propose 10 alternatives saines, gourmandes, faciles et rapides à faire. Vous allez pouvoir réconcilier votre portemonnaie et votre gourmandise ! Voici 10 bons petits plats pas chers et de saison … puisque nous sommes en plein hiver au moment où je publie cet article.

(suite…)

Les fruits et légumes de février

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Les fruits et légumes de janvier
☼ Les fruits et les légumes de janvier ☼

 ☼ Les fruits et légumes de février ☼

Les fruits et légumes de février

Bonjour,

Je  vous propose de retrouver le calendrier des fruits et des légumes de saison qui, tout comme les menus, ont reçu un petit lifting en début d’année.

Vous pouvez les imprimer directement depuis le blog en cliquant sur le bouton « imprimer ».

Les fruits, les légumes (tout comme le fromage et les œufs) font partie des denrées qui peuvent être achetées une fois par semaine. Bien entendu, à condition qu’ils soient d’une très grande fraîcheur. Il faut éviter autant que faire se peut, d’aller faire les courses plusieurs fois par semaine de manière à ne pas être tenté. Ainsi, il est possible de rester au plus près de son budget alimentaire et de sa liste de courses. Tout comme il est préférable d’acheter et de consommer des fruits et des légumes de saison, en principe, moins onéreux à l ‘achat que d’autres hors saison.

(suite…)

Gâteau de crêpes à la compote de pommes

Blog de recettes petit budget et fins de mois difficiles : Gâteau de crêpes à la compote de pommes
☼ Gâteau de crêpes à la compote de pommes et au citron ☼

☼ Gâteau de crêpes à la compote de pommes ☼

Gâteau de crêpes à la compote de pommes

Bonjour,

Cette recette est une recette rapatriée depuis mon ancien blog, La Cuisine des Anges.

Je l’avais réalisé à l’occasion de la Chandeleur, en 2015. C’est désormais une recette qui revient régulièrement sur notre table, en général pour l’anniversaire de Jérôme, le 1er février. Il est fan des gâteaux de crêpes, avec une petite préférence pour ceux à la crème de marrons.

Je fais assez souvent des crêpes. C’est un peu une sorte de « doudou » alimentaire, en particulier quand le moral flanche et que mes placards sont vides, en particulier en fin de mois.

Les recettes de la Cuisine des Anges n’étaient pas végétariennes, encore moins végétaliennes. Ces crêpes et ce gâteau de crêpes à la compote de pommes sont faits à partir de lait et d’œufs. J’ai un peu tâtonné pour mettre au point ma recette de crêpes végétales. Je finis de la rôder et je vous la mettrai prochainement sur le blog. Elles n’ont rien à envier aux crêpes « traditionnelles ».

Quoi dire d’autre, pas grand chose à vrai dire ! Ah si, vous pouvez préparer votre gâteau de crêpes la veille. Il supporte bien le passage par la case réfrigérateur. La coupe est franche, plutôt jolie même, avec toutes ces fines couches empilées les unes sur les autres. Un nuage de sucre glace et quelques quartiers de pommes citronnées, ainsi que des zestes, font une jolie finition, simple certes, mais de bon effet.

Pour le reste, cette recette ne présente aucune difficulté et vous pouvez même vous simplifier la vie en utilisant une compote toute prête. J’ai un faible pour celle de la marque Andros, en pot de verre, sans sucre ajouté. Certes, je suis une adepte du fait maison, mais parfois, je succombe à l’appel de la facilité !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Crumble de pommes en verrine

 

Crumble aux pommes en verrine

☼ Crumble de pommes en verrine ☼

Crumble de pommes en verrine

Bonjour,

Je vous propose une petite recette simple mais gourmande, celle d’un crumble de pommes servi dans des verrines.

C’est une recette improvisée avec les fruits de la corbeille et pour le crumble, les ressources du placard : des flocons d’avoine, des noix et de la cannelle.

Autant dire que les arômes dégagés lors de la cuisson ont parfumé les deux étages de la maison !

Je pense qu’elle va revenir assez fréquemment dans les menus de cet fin (?) d’hiver. En effet, par chez nous, en Auvergne, les températures sont très au dessus de normales saisonnières. La plupart des fleurs de ma plate-bande, tulipes, iris et jonquilles pointent déjà le bout de leurs jolies feuilles vert tendre.

Mes fraisiers, plantés au printemps dernier, sont tout pimpants. J’ai même un peu peur qu’ils prennent un coup de froid si jamais le temps tourne. J’aimerais bien manger mes fraises à la saison. L’an dernier, je suis restée sur ma faim : 5 fraises récoltées ! C’est peu … mais il parait que c’est normal la première année.

Et si nous passions à la recette ?

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Raviolis poireaux et St Agur

Raviolis poireaux et St Agur

☼ Raviolis poireaux et St Agur ☼

Raviolis poireaux et St Agur

Bonjour,

Je suis contente de vous retrouver pour la dix-neuvième édition du Challenge Alimentaire Fins de mois difficiles, connu sous le #FDMD.

Le but de ce défi est de proposer des recettes dont le prix de revient ne dépasse pas 1.50€ la part. Nous allons souvent plus loin, en proposant des recettes autour de 1€.

Ce défi créatif et culinaire est ouvert à tous et à toutes, avec ou sans blog. Je relaie régulièrement sur mon blog les recettes des non-blogueurs. J’apprécie toujours autant d’ouvrir mes pages à d’autres intervenants. N’hésitez pas à vous manifester.

Pour cette édition, j’ai choisi une recette de raviolis, farcis d’un légume de saison, le poireau et de St Agur. Ce sont deux ingrédients qui fonctionnent bien ensemble. Et j’aime particulièrement les raviolis.

Pour la touche finale de mon assiette, j’ai fait un emprunt à Hélène, qui participe à toutes les éditions du #FDMD depuis deux ans.

Si vous ne disposez pas du Kit à raviolis Tupperware que j’ai, une fois de plus, emprunté à Belle Maman, vous pouvez faire vos raviolis à l’aide d’un emporte-pièce ou à l’aide d’une roulette à pâtes.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Tofu soyeux maison

Comment faire du tofu soyeux maison ?

☼ Tofu soyeux maison ☼

Tofu soyeux maison

Bonjour,

Je fais un petit up d’une recette publiée à l’origine sur mon ancien blog, La Cuisine des Anges. Cet ingrédient est présent dans une des recettes des Menus de la semaine. Et il peut remplacer la crème dans une seconde recette.

A l’époque, j’avais dû faire pas mal de recherches pour trouver une recette simple, rapide, sans ingrédients « exotiques ». J’avais trouvé la bonne réponse sur le blog de Loeticia Cuisine, dans le pavé des commentaires.

Je fais régulièrement mon tofu soyeux. Je l’utilise aussi bien dans les préparations salées que dans les préparations sucrées. La recette est enfantine : du lait de soja et du citron. Rien de plus !

Je vous propose, sans plus attendre de découvrir la recette.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Velouté de panais

Velouté de panais : une recette simple, rapide et économique. Recette au Monsieur Cuisine Edition Plus

☼ Velouté de panais ☼

Velouté de panais

Bonjour,

Le panais et moi, c’est une histoire de coup de foudre qui a débuté il y a quelques années déjà !

Connu déjà dans l’Antiquité gréco-romaine, on ignore comment le panais a été domestiqué. Il s’est  cependant diffusé dans toute l’Europe de l’ouest.

Il est connu sous le nom latin de pastinaca, mot qui désigne tout autant le panais que la carotte .

Au Moyen Âge, le panais est considéré comme un aliment de base par le peuple. Quant à la classe bourgeoise et à la noblesse, elles l’évitent, comme tous les légumes, réputés mauvais pour la santé.

Le panais à été importé en Amérique par des colons européens. Malgré une couleur moins éclatante, le panais s’avère néanmoins savoureux en plus de renfermer une étonnante variété de vitamines et minéraux. Ce légume gagne à être mieux connu, notamment pour sa polyvalence : il se déguste cru ou cuit comme la carotte, et peut ainsi être incorporé à une multitude de plats.

En Europe, le panais sera consommé surtout en Angleterre et dans les autres pays du nord-est, les Français le dédaignant. Aujourd’hui, pourtant, il retrouve une certaine popularité chez les amateurs de légumes anciens, de même que dans la population en général, car il est synonyme d’aliment santé ou, comme on dit en France, de « fraîche attitude ».

Très sucré, il a servi à la préparation de sirops, de confitures, de vin et même d’une farine à pâtisserie.

Le panais est aussi un cousin du céleri et du fenouil.

Il n’y a aucune difficulté dans la recette proposée aujourd’hui.

Je l’ai réalisée à l’aide de mon Monsieur Cuisine Édition Plus, mais vous pouvez tout à fait le réaliser à la casserole.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Les menus de la semaine en 2020

Les menus de la semaine en 2020 : les nouveautés.Une nouvelle année de menus pour petit budget et fins de mois difficiles pour s'organiser et vivre mieux !

☼ Les menus de la semaine en 2020 ☼

Les menus de la semaine en 2020

Bonjour,

Honnêtement, je ne sais pas ce que l’année 2020 me réserve. L’année 2019 a été une année épouvantable de stress, d’inquiétude et même d’angoisse pour le lendemain. Elle a été synonyme d’une grande précarité financière. Je ne suis pas certaine que 2020 sera meilleure, je croise juste les doigts.

Cela a eu un impact sur ma vie, ma joie de vivre, mon enthousiasme, ma capacité à m’émerveiller des petites choses, à être présente sur mon blog.

Je me suis renfermée. J’ai parfois perdu ma patience et ma bienveillance en même temps que l’espoir de voir les choses s’arranger.

J’essaye de garder la tête hors de l’eau ou du moins, au ras des vagues. J’y parviens souvent, mais parfois, je coule.

Je m’accroche à mes routines : faire un budget mensuel, un budget alimentaire, faire les comptes une à deux fois par semaine, établir des menus. A défaut de pouvoir faire mieux, je limite la casse.

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :