Idées de desserts pour Pâques

15 Idées de desserts pour Pâques
☼ { 15 Idées de desserts pour Pâques } ☼

☼ Idées de desserts pour Pâques ☼

Idées de dessert pour Pâques

Bonjour,

Les fêtes de Pâques sont une période que j’apprécie beaucoup. Et même si côté décoration de la maison, je fais nettement moins de choses que du temps où Maman était encore parmi nous, je reste attachée au repas et au dessert qui le termine.

Cette année nous serons seuls, Papa ne monte/descend pas (je ne sais jamais dans quel sens ça marche !), je vais certainement faire un dessert à l’assiette pour Jérôme et moi. Mon cœur penche pour un petit baba au rhum avec une chantilly coco (à cause de mon allergie aux protéines de lait) et un peu de citron vert (et je me dis que tant que j’y suis, une feuille de menthe et moi le Mojito ! (◍•ᴗ•◍) ) J’avoue ! Le Mojito est sur ma liste de choses à tester depuis … oops, tellement longtemps que je ne me souviens pas !

Allez sans plus attendre, je vous propose une sélection de gâteaux, tartes et desserts individuels qui, je l’espère, parleront à votre gourmandise !

(suite…)

Tarte au chocolat

Tarte au chocolat
☼ { Tarte au chocolat } ☼

☼ Tarte au chocolat ☼

Tarte au chocolat

Bonjour,

Autant l’avouer tout de suite, je me suis fait plaisir en réalisant cette tarte au chocolat pour un déjeuner dans la famille de Jérôme.

C’est presque devenu une habitude. Ma Belle-sœur Frédérique prend en charge le repas. Je m’occupe du dessert. J’ai peu souvent l’occasion de faire de la pâtisserie, autant dire que je me lâche quand j’en ai la possibilité.

La recette de base est d’une simplicité quasi enfantine. Il faut mettre énormément d’énergie pour la rater. On peut la servir telle quelle ou s’amuser comme je l’ai fait et ajouter des “fanfreluches”.

J’ai opté pour une pâte brisée plutôt qu’une pâte sablée sucrée, histoire de baisser un peu le taux de sucre de mon dessert. A vous de voir ce qui vous conviendra la plus.

Côté organisation, vous pouvez préparer la pâte la veille, la faire cuire, la laisser refroidir sur une grille et la garnir la veille. Il lui faut au moins 6 heures de réfrigération pour que la ganache soit bien prise.

J’ai été un peu prise par le temps, le repas ayant été décidé le samedi soir pour le dimanche midi.

Ma tarte était tout juste prise quand je l’ai transportée en voiture. La décoration en a un peu souffert. Rien de grave, mais mon côté perfectionniste grince un peu quand je vois la photo.

(suite…)

La cuisson des légumes secs à la mijoteuse

La cuisson des légumes secs à la mijoteuse
☼ Haricots blancs cuits à la mijoteuse électrique ☼

☼ La cuisson des légumes secs à la mijoteuse  ☼

La cuisson des légumes secs à la mijoteuse

Bonjour,

J’ai une mijoteuse électrique depuis 2016 et j’en suis fan. J’aime le côté cuisson lente et douce, les petits plats mijotés et la possibilité de tout mettre dans la cuve et d’oublier le tout pendant 8 heures.

Une précision par rapport à la mijoteuse électrique. Elle fonctionne en utilisant la même consommation qu’une ampoule électrique standard.

Si vous suivez un tant soit peu le blog, vous savez que je consomme pas mal de légumes secs, pour leur apport en protéines, de manière à compenser le fait que je ne consomme pas de protéines animales. Ils apportent une bonne partie des glucides et protéines que notre corps réclame au quotidien. Ils sont également riches en fibres et en éléments minéraux, en vitamine B et ils font aussi partie des aliments riches en magnésium.

Par contre, souvent par flemme, je me contente de légumes secs en conserve … avec l’excuse du côté pratique. Pas de prise de tête, j’ouvre la boite, je rince, j’utilise dans ma recette. Pratique et rapide ! Jusque là, l’explication peut sembler tenir la route.

(suite…)

Nuggets de poulet maison

Nuggets de poulet maison
☼ Nuggets de poulet fait maison ☼

☼ Nuggets de poulet maison ☼

Nuggets de poulet maison

Bonjour,

Comme tous les vendredi depuis quelques temps, je vous propose une recette rapatriée depuis mon ancien blog, La Cuisine des Anges. Et c’est une recette non végétarienne …

Ceci dit, je vais en profiter pour vous parler d’une discussion récente que j’ai eue avec Jérôme. Depuis le début de l’année, je suis parfois en mode “page blanche” dans ma cuisine. Je manque un peu d’imagination. J’ai l’impression de tourner un peu en rond dans mes casseroles. Je prends moins de plaisir à cuisiner.

Alors, certes, pour remettre les choses dans le contexte, j’ai un budget alimentaire minimaliste. C’est comme ça, c’est la vie et pour le moment, il faut faire avec. Donc, je reste sur des choses dont je maitrise les coûts.

Je m’en ouvre à Jérôme qui me dit que puisqu’on en parle franchement, il a quelque chose à me dire. Et là, je suis quand même un peu tombée des nues. En fait, il ne prend pas vraiment plaisir à manger ce que je prépare. C’est bon me dit-il mais ce n’est pas ce qu’il a envie de manger.

Aïe, ouille, outch, gloups ! (Et encore je résume ! )

Mon ancienne cuisine lui manque. Comme il semble qu’elle manque à certain(e)s d’entre vous, puisque pour être honnête, j’ai déjà eu quelques remarques en privé à ce sujet.

Ceci dit, je me retrouve un peu coincée entre le marteau et l’enclume. Je cuisine pour faire plaisir mais j’ai aussi mes convictions personnelles que vous connaissez.

Nous avons décidé d’un moyen terme. Je fais les recettes dont il a ponctuellement envie, et je me fais autre chose à côté ce jour-là. Même si je ne suis pas à l’aise face à ce que je considère comme une marche en arrière.

J’ai demandé à Jérôme de regarder dans mon ancien blog et de faire son choix parmi les recettes qu’il apprécierait de revoir sur la table. Les nuggets de poulet maison sont arrivés en premier sur sa liste.

J’en ai profité, au passage pour refaire les photos !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Seitan fait maison

Recettes économiques et fins de mois difficile : Seitan fait maison
☼ Seitan fait maison ☼

☼ Seitan fait maison ☼

Seitan fait maison

Bonjour,

S’il y a bien une recette dont je me mords les doigts de ne pas l’avoir faite avant, c’est bien celle du seitan. Ne me demandez pas pourquoi. Je me dis que c’est sans doute à cause d’un préjugé mal placé. Clairement, j’avais tort. Ceci dit, j’avais testé deux ou trois recettes qui ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable. J’avais trouvé ça “bof” !

L’été dernier, je me suis de nouveau penchée sur la question et j’ai trouvé la recette qui me convient dans le livre de Magali Walkowicz, Low carbs – Solutions végétariennes, dont je recommande chaudement la lecture. Si vous vous intéressez un tout petit peut au végétarisme, au véganisme et à la nutrition, c’est un livre à lire. J’ai appris énormément de chose en le lisant. J’ai aussi corrigé des erreurs dans mon alimentation.

(suite…)

Croquets de Provence

Blog de recettes économoiques et fins de mois difficiles : croquets provençaux
☼ Croquets de Provence ☼

☼ Croquets de Provence ☼

Croquets de Provence

Bonjour,

Les croquets de Provence ou croquants aux amandes sont de délicieux petits biscuits aux amandes, délicatement parfumés à l’eau de fleur d’oranger. Je les aime beaucoup et je les fais souvent. Ils se conservent très très bien et très longtemps quand ils sont stockés dans de bonnes conditions.

Si la version que je vous propose aujourd’hui est aux amandes, il est tout à fait possible de varier les petits bonheurs : anis vert, noix, noisettes, figues, olives (pour une version apéritive)

Attention à vos dents par contre ! C’est un biscuit sec, très sec voire un peu dur.

Pour la recette, je me suis fiée, comme souvent/toujours, à Ginette !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Pâtes aux brocolis et à la feta

Pâtes aux brocolis et à la feta Simplement Cenwen
☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

Pâtes aux brocolis et à la feta

Bonjour,

Je suis contente de vous retrouver pour cette vingtième édition du Challenge Alimentaire Fins de mois difficiles, connu sous le nom de #FDMD.

Le but de ce défi est de proposer des recettes dont le prix de revient ne dépasse pas 1.50€ la part. Nous allons souvent plus loin, en proposant des recettes autour de 1€.

Ce défi créatif et culinaire est ouvert à tous et à toutes, avec ou sans blog. Je relaie régulièrement sur mon blog les recettes des non-blogueurs. J’apprécie toujours autant d’ouvrir mes pages à d’autres intervenants. N’hésitez pas à vous manifester.

Pour cette édition, j’ai choisi une recette de pâtes avec des brocolis, de la feta, des noisettes croquantes et des raisins secs. C’est une recette qui change un peu et que j’aime beaucoup.

Pour la base de la recette, je me suis largement inspirée d’une recette de mon site favori, CarrotCake.fr  J’ai apporté quelques modifications : des noisettes en remplacement des pignons et de la feta, qui en fondant avec la chaleur des pâtes et des brocolis, forme une liaison qui unit le tout.

Cette recette ne présente aucune difficulté particulière.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Spéculoos glacés

Spéculoos glacés
☼ Spéculoos glacés ☼

☼ Spéculoos glacés ☼

Spéculoos glacés

Bonjour,

Cette recette est une recette rapatriée depuis mon ancien blog La Cuisine des Anges.

Je vais vous le dire sans détour, cette recette,  est juste à succomber sans une once de résistance pour qui aime les spéculoos ! Et ça tombe bien, les spéculoos, à la maison, nous en raffolons !

Sur le livre, il est suggéré de servir cette recette avec une crème anglaise et un filet de chocolat noir. Cependant, personnellement, j’ai opté pour un coulis de framboises qui se marie à merveille avec les épices des spéculoos et apporte un petit contrepoint acidulée dont je suis fan.

Je fais l’impasse sur l’édulcorant spécifié dans la recette du coulis de framboises. La nocivité de ce type de produit fait l’objet de nombreuses études. Je ne souhaite pas en intégrer à mon alimentation. Je préfère mettre du sucre, quitte à en mettre moins.

La recette que je vous propose ne présente pas de difficulté. Elle peut aussi intégrer un menu de fêtes pour petit budget … pour peu qu’on en soigne la présentation. Elle est aussi parfaite pour un dîner de Saint Valentin.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Donuts au four

Donuts cuits au four
☼ Donuts au four } ☼

☼ Donuts au four ☼

Donuts au four

Bonjour,

Je n’avais pas fait de donuts depuis bien longtemps alors que c’est un beignet que j’aime bien, pour son côté ludique principalement. En effet, quand j’en fais, c’est moins pour les manger que pour les décorer ! Au final, en général, je me contente d’en manger un et je laisse les autres à Jérôme. Je ne suis pas très bec sucré. Je me lasse très vite.

Pour tout arranger, ma cuisine n’est pas très fonctionnelle. Elle n’a pas de fenêtre, ou plus précisément, elle a une fenêtre qui ouvre sur une véranda qui n’a pas d’ouverture vers l’extérieur. Oui, je sais, c’est bizarre et il faut que je fasse avec. De plus, elle a une hôte à l’aspiration défaillante et mon propriétaire n’est pas pressé de remédier au problème. De même qu’il n’est pas pressé de remédier aux autres problèmes de la maison, en particulier, l’étanchéité de la véranda. Les joints sont morts depuis longtemps et dès qu’il pleut un peu fort, c’est l’inondation. En 2019, j’en ai eu 10 … no comment. J’espère sincèrement qu’il va trouver le temps de s’en occuper cette année. Parce que je ne garantis pas que je vais garder mon calme encore longtemps.

Tout ça pour en revenir à mes donuts ou plus précisément, à “pourquoi je ne fais plus de donuts ?” Et bien tout simplement parce que sans aération, la friture, c’est : “même pas en rêve !”

J’avais noté, dans un coin de ma tête de linotte que j’avais vu une recette de donuts au four sur le livret Tupperware des Hoops (un moule en silicone aux alvéoles en forme d’anneau). Et puis, c’est comme tout, j’y pense et puis j’oublie.

Oubli réparé !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Pain perdu au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Pain perdu au four
☼ Pain perdu au four ☼

☼ Pain perdu au four ☼

Pain perdu au four

Bonjour,

Il reste rarement du pain rassis à la maison. Déjà parce que je fais mon pain. C’est une habitude que j’ai pris il y a une dizaine d’années. A l’époque, nous habitions dans une ville de banlieue où il n’y avait qu’une seule boulangerie. Si le pain y était plutôt bon, l’accueil était détestable. Je refusais d’y mettre les pieds. Surtout après m’être vue signifier un refus de vente catégorique, alors que je souhaitais acheter 250 grammes de pâte feuilletée pour faire un pâté en croûte. Je n’avais jamais eu de refus jusque là, quelle que soit la boulangerie où je m’étais adressée. Je suis tombée des nues. J’ai donc blaclisté la boulangerie et j’ai appris à faire mon pain !

Très honnêtement, mes premiers pains furent des échecs.

Je fabriquais des briques tellement dures qu’on aurait pu construire un mur porteur avec ! Il m’a fallu une bonne année avant de sortir du four, un pain qui se laissait manger. Je ne dis pas bon, juste mangeable.

Après, c’est comme tout, c’est une histoire de persévérance, de recherches, de tâtonnements et d’erreurs. Il ne faut pas se décourager.

Depuis deux ans, je me suis lancée dans les pains au levain.

Et je commence à en sortir des vraiment beaux. Je connais bien mon levain, mon four. Je sais comment ma pâte pousse tranquillement au réfrigérateur pendant parfois 72 heures. J’adore l’odeur qui envahit la maison pendant la cuisson. Et j’adore le bruit que fait la croûte quand nous rompons le pain. Et j’adore le partager avec ma famille quand elle est prêt de moi.

Lorsque j’ai du pain rassis à la maison, c’est que c’est calculé afin de pouvoir faire de la chapelure ou du pain perdu. J’aime beaucoup le pain perdu, que ce soit au moment du dessert ou de celui du goûter.

J’ai fait ce pain perdu au four il y a une quinzaine de jours. J’avais un peu la flemme de sortir et surtout de faire une tonne de vaisselle, d’autant plus que je venais de sortir d’une séance épique. Sans lave-vaisselle, avec 4 chats qui ont chacun leurs assiettes et mon refus de donner deux fois à manger dans la même … je me retrouve très vite avec une montagne d’assiettes dans l’évier. J’ajoute à ça, les planches, les couteaux, les casseroles, les plats de réserve … Au secours, c’est l’avalanche. Et le pire ? Le pire, c’est que je lave tout au fur et à mesure ! Je n’ose même pas imaginer si je laissais en attente !

Donc, en mode flemme,

J’ai décidé de sauter l’étape des trois trempettes et de la poêle, ainsi que du nettoyage de la gazinière après cuisson.  J’ai sorti mon gros plat, les ingrédients et hop que ça saute ! Et j’ai utilisé la bouteille de lait comme shaker … oops ! Ceci dit, rien ne vous empêche de sortir un fouet et un saladier.

Au final, je me suis retrouvée avec un pain perdu à tomber, moelleux à l’intérieur, croustillant et légèrement caramélisé au dessus, bref, pour une fois, la paresse mène droit à la gourmandise.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :