Le défi végane 21 jours

6 mai 2018

Le défi végane 21 jours pour apprendre à végétaliser son alimentation, à changer son regard sur les animaux, à découvrir des clefs pour mieux vivre, le tout dans le partage et la bienveillance ♥ #VivreMieux

Le défi végane 21 jours pour apprendre à végétaliser son alimentation, à changer son regard sur les animaux, à découvrir des clefs pour mieux vivre, le tout dans le partage et la bienveillance ♥ #VivreMieux
☼ { 21 jours pour changer son alimentation } ☼

☼ Le défi végane 21 jours ☼

Le défi végane 21 jours

Bonjour,

Il y a deux ans, je découvrais le défi végane 21 jours et je me décidais à pousser la porte du groupe qui relayait cette initiative sur Facebook. Je l’avoue, mon expérience des groupes vegan ayant été assez calamiteuse, j’ai pris cette décision avec beaucoup d’appréhension, ayant peur de tomber à nouveau dans un groupe où ce qu’on fait n’est jamais assez et/ou assez bien, et où toute question, même de bonne foi est prise pour de la provocation.

J’ai eu une très bonne surprise. L’appel à la tolérance et à la bienveillance qui figure dans le groupe du défi végane 21 jours n’est pas là que pour faire bien dans le tableau. J’ai trouvé un groupe de personnes formidables, ouvertes, motivées, patientes, tolérantes et bienveillantes qui m’ont donné l’envie de franchir le cap … ce que j’ai fait dans la sérénité.

Le défi végane 21 jours pour apprendre à végétaliser son alimentation, à changer son regard sur les animaux, à découvrir des clefs pour mieux vivre, le tout dans le partage et la bienveillance ♥ #VivreMieux
☼ { ♥ } ☼

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une incompréhension profonde devant la consommation de viande, et ce, en dépit du lavage de cerveau et du formatage familial et social.

Vers l’âge de cinq ans, j’ai appris cruellement que le lapin dont j’avais pris soin et que j’avais câliné tout l’été chez mes grands parents et que je pensais retrouver à mon séjour suivant alors que j’avais déjà le cœur en vrac de devoir le quitter, m’avait été servi en repas dominical juste avant mon retour chez mes parents. Cet évènement a marqué le début de ma prise de conscience  qu’il y avait une réelle antinomie entre ce que je ressentais (l’amour que j’avais porté à ce petit lapin et celui qu’il m’avait donné) et ce qui m’était dit (il a été élevé pour passer à la casserole).

Les choses ne se sont pas arrangées les années qui ont suivi. Ma grand-mère, qui avait connu deux guerres et leurs privations, était très fière de posséder un col en renard, plus précisément, un renard avec sa tête, ses pattes et ses grands yeux en verre noir, qu’elle s’entêtait à m’enrouler autour du cou pour que je ne prenne pas froid à la messe. Mes pleurs, mon angoisse n’y faisaient rien et les choses se terminaient souvent par une claque et l’obligation renouvelée et péremptoire du port de ce pauvre animal mort sur mes épaules et autour de ma gorge. Il m’arrive encore d’en faire des cauchemars.

N’ayant pas mon mot à dire, que ce soit chez mes parents ou mes grands-parents (je vous parle d’un temps que les moins de  30 ans ne peuvent pas connaitre), j’ai grandi prise dans cette boucle d’incompréhension(s).

Le défi végane 21 jours pour apprendre à végétaliser son alimentation, à changer son regard sur les animaux, à découvrir des clefs pour mieux vivre, le tout dans le partage et la bienveillance ♥ #VivreMieux
☼ { ??? } ☼

A seize ans, j’ai fait « ma crise d’adolescence ». J’ai commencé à ruer dans les brancards et refuser de manger autre chose que des légumes, des fruits et du poisson. Les repas familiaux déjà tendus, sont devenus encore plus pénibles et plus pesants, assortis de petites phrases glaciales « tu feras ce que tu veux quand tu seras chez toi » ou « tant que tu seras sous mon toit, tu feras comme je dis ». Maman ne badinait pas avec les règles et aucunement avec le contenu de nos assiettes !

A dix-huit ans, je me suis affranchie des vacances en famille pour faire mes premiers pas dans le monde du travail, comme monitrice de colonie de vacances. Une des premières sorties que j’ai faite dans ce cadre a été la visite d’un élevage de poules pondeuses. Je suis ressortie de là choquée à l’extrême, complètement traumatisée et j’ai passé un long moment à vomir tripes et boyaux avant de remonter dans l’autobus.

En rentrant, j’ai eu une explication des gravures avec Maman qui m’a concédé du bout des lèvres  le droit de ne plus consommer de viande, ni d’œufs. Il y avait toujours des petites phrases assassines mais c’était pour moi un faible prix à payer pour avoir le droit de manger en accord avec mon cœur et mes pensées.

J’ai été végétarienne de l’âge de 18 ans à l’âge de 42 ans. Je suis revenue au végétarisme,   il y a 4 ans après 8 ans de « flexitarisme » et pour le passage au végétalisme, je l’ai fait il y a un an et demi.

Je suis revenue à une alimentation « normale » en me mettant en couple et suite à une énorme dépression nerveuse dont j’ai parlé sur mon autre blog J’avais déjà de la peine à me nourrir, cuisiner était bien au dessus de mes forces et j’avalais machinalement ce qui me tombait sous la main quand je trouvais un vague sursaut d’énergie pour me rappeler qu’il fallait que je mange…

Dans les raisons qui m’ont amenée à revenir en arrière, il y en avait une qui me semblait fondamentale, celle de ne pas contraindre mon compagnon à un mode d’alimentation et un mode de vie qu’il ne pratiquait pas.

L’autre raison qui m’a fait abandonner ce mode de vie, cette philosophie, le poids de l’argent (et surtout le manque d’argent) a joué un grand rôle. Avoir une alimentation variée et équilibrée n’est pas à la portée de toutes les bourses et un mini budget reste un frein à la fois « au bien manger » ainsi qu’au(x) changement(s) qu’implique le végétarisme (voir le végétalisme). Quand vous êtes en « mode survie », la priorité est de manger, de ne pas avoir faim, certaines considérations passent au second plan.

Mais à trop contraindre sa nature et ses convictions, il arrive un moment où le hiatus devient tel qu’il vous envoie dans un mur.

Le défi végane 21 jours pour apprendre à végétaliser son alimentation, à changer son regard sur les animaux, à découvrir des clefs pour mieux vivre, le tout dans le partage et la bienveillance ♥ #VivreMieux
☼ { ♥ Tyraël ♥ } ☼

Personnellement, je ne pouvais plus concilier mon Amour pour mes chats (j’en ai 4 actuellement et il me manque ma Frimousse, partie au Paradis des Chats ) ainsi que l’Amour absolu et infini qu’ils nous portent, leur intelligence, mon Amour pour les animaux en général, ce que je sais de l’expérimentation animale, des conditions d’élevage, des conditions de transport et d’abattage, de la souffrance animale avec cette alimentation « normale » ou « normée » par et pour le plus grand nombre.

Je ne fais pas de prosélytisme. Je ne cherche pas à convaincre. Je suis ma route. Quand je rencontre un questionnement sincère et bienveillant, je partage ce que j’ai appris, je fais découvrir ma cuisine végétale, je propose des liens et des livres, mais je n’insiste pas. Je laisse l’Autre, les autres, faire leur chemin.

Je ne pense pas que c’est en devenant prosélyte ou sectaire qu’on fait avancer les choses. Chacun avance à son rythme, en fonction de ses moyens et/ou en dépit de ses conditionnements. Le respect passe aussi par là, laisser aux autres le droit d’avoir un autre mode de vie, un autre mode de pensée, de ne pas les contraindre à adopter quelque chose qui dépend d’un cheminement intellectuel, moral et philosophique totalement personnel.

C’est en cela que le défi végane 21 jours est arrivé à point nommé quand j’ai voulu passer du végétarisme au végétalisme et à une philosophie vegan, puisque désormais mon engagement va plus loin que l’aspect alimentaire.

Si vous en êtes au stade de cette envie de franchir le pas, je vous propose de rejoindre le Défi.

Si vous n’en êtes pas encore à ce stade, mais que vous vous posez des questions sur votre alimentation et sur votre rapport aux animaux, je vous propose aussi de rejoindre le Défi, pour vous faire votre idée.

Pour vous inscrire :

☼  Le défi végane, édition mai 2018

Vous trouverez sur le site plusieurs outils pour vous aider à démarrer :

  • Planifiez vos repas de la semaine et vos courses
  • Véganisez vos dix plats préférés
  • Suggestions de menus
  • Les recettes des précédents défis

Tous les jours, pendant 21 jours, vous recevrez un mail plein de conseils, d’astuces et de bonnes idées pour vous aider.

Le groupe de soutien sur Facebook :

Ici

pas de préjugés, pas de sectarisme, de l’écoute, du partage, de l’entraide. Paris ne s’est pas fait en un jour, la transition vers le végétalisme ne se fait pas non plus en un jour !

Des idées de recettes sur mon blog :

Dans les index, elles sont signalées par un

Les recettes salées

Les recettes sucrées

Je vous souhaite une semaine belle, douce, sereine, zen, gourmande et lumineuse !

Profitez de la vie !

Plein de bisous doux

Cenwen

1 people reacted on this

Cet article vous plait ? N'hésitez pas à le partager et à l'épingler :) Merci ♥