Pâtes aux brocolis et à la feta

Recette économique et fins de mois difficile : Pâtes aux brocolis et à la feta
☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

Pâtes aux brocolis et à la feta

Bonjour,

Je suis contente de vous retrouver pour cette vingtième édition du Challenge Alimentaire Fins de mois difficiles, connu sous le nom de #FDMD.

Le but de ce défi est de proposer des recettes dont le prix de revient ne dépasse pas 1.50€ la part. Nous allons souvent plus loin, en proposant des recettes autour de 1€.

Ce défi créatif et culinaire est ouvert à tous et à toutes, avec ou sans blog. Je relaie régulièrement sur mon blog les recettes des non-blogueurs. J’apprécie toujours autant d’ouvrir mes pages à d’autres intervenants. N’hésitez pas à vous manifester.

Pour cette édition, j’ai choisi une recette de pâtes avec des brocolis, de la feta, des noisettes croquantes et des raisins secs. C’est une recette qui change un peu et que j’aime beaucoup.

Pour la base de la recette, je me suis largement inspirée d’une recette de mon site favori, CarrotCake.fr  J’ai apporté quelques modifications : des noisettes en remplacement des pignons et de la feta, qui en fondant avec la chaleur des pâtes et des brocolis, forme une liaison qui unit le tout.

Cette recette ne présente aucune difficulté particulière.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Spéculoos glacés

Recette économique et fins de mois difficile : Spéculoos glacés
☼ Spéculoos glacés ☼

☼ Spéculoos glacés ☼

Spéculoos glacés

Bonjour,

Cette recette est une recette rapatriée depuis mon ancien blog La Cuisine des Anges.

Je vais vous le dire sans détour, cette recette,  est juste à succomber sans une once de résistance pour qui aime les spéculoos ! Et ça tombe bien, les spéculoos, à la maison, nous en raffolons !

Sur le livre, il est suggéré de servir cette recette avec une crème anglaise et un filet de chocolat noir. Cependant, personnellement, j’ai opté pour un coulis de framboises qui se marie à merveille avec les épices des spéculoos et apporte un petit contrepoint acidulée dont je suis fan.

Je fais l’impasse sur l’édulcorant spécifié dans la recette du coulis de framboises. La nocivité de ce type de produit fait l’objet de nombreuses études. Je ne souhaite pas en intégrer à mon alimentation. Je préfère mettre du sucre, quitte à en mettre moins.

La recette que je vous propose ne présente pas de difficulté. Elle peut aussi intégrer un menu de fêtes pour petit budget … pour peu qu’on en soigne la présentation. Elle est aussi parfaite pour un dîner de Saint Valentin.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Donuts au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficile : Donuts au four
☼ Donuts au four ☼

☼ Donuts au four ☼

Donuts au four

Bonjour,

Je n’avais pas fait de donuts depuis bien longtemps alors que c’est un beignet que j’aime bien, pour son côté ludique principalement. En effet, quand j’en fais, c’est moins pour les manger que pour les décorer ! Au final, en général, je me contente d’en manger un et je laisse les autres à Jérôme. Je ne suis pas très bec sucré. Je me lasse très vite.

Pour tout arranger, ma cuisine n’est pas très fonctionnelle. Elle n’a pas de fenêtre, ou plus précisément, elle a une fenêtre qui ouvre sur une véranda qui n’a pas d’ouverture vers l’extérieur. Oui, je sais, c’est bizarre et il faut que je fasse avec. De plus, elle a une hôte à l’aspiration défaillante et mon propriétaire n’est pas pressé de remédier au problème. De même qu’il n’est pas pressé de remédier aux autres problèmes de la maison, en particulier, l’étanchéité de la véranda. Les joints sont morts depuis longtemps et dès qu’il pleut un peu fort, c’est l’inondation. En 2019, j’en ai eu 10 … no comment. J’espère sincèrement qu’il va trouver le temps de s’en occuper cette année. Parce que je ne garantis pas que je vais garder mon calme encore longtemps.

Tout ça pour en revenir à mes donuts ou plus précisément, à « pourquoi je ne fais plus de donuts ? » Et bien tout simplement parce que sans aération, la friture, c’est : « même pas en rêve ! »

J’avais noté, dans un coin de ma tête de linotte que j’avais vu une recette de donuts au four sur le livret Tupperware des Hoops (un moule en silicone aux alvéoles en forme d’anneau). Et puis, c’est comme tout, j’y pense et puis j’oublie.

Oubli réparé !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Pain perdu au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Pain perdu au four
☼ Pain perdu au four ☼

☼ Pain perdu au four ☼

Pain perdu au four

Bonjour,

Il reste rarement du pain rassis à la maison. Déjà parce que je fais mon pain. C’est une habitude que j’ai pris il y a une dizaine d’années. A l’époque, nous habitions dans une ville de banlieue où il n’y avait qu’une seule boulangerie. Si le pain y était plutôt bon, l’accueil était détestable. Je refusais d’y mettre les pieds. Surtout après m’être vue signifier un refus de vente catégorique, alors que je souhaitais acheter 250 grammes de pâte feuilletée pour faire un pâté en croûte. Je n’avais jamais eu de refus jusque là, quelle que soit la boulangerie où je m’étais adressée. Je suis tombée des nues. J’ai donc blaclisté la boulangerie et j’ai appris à faire mon pain !

Très honnêtement, mes premiers pains furent des échecs.

Je fabriquais des briques tellement dures qu’on aurait pu construire un mur porteur avec ! Il m’a fallu une bonne année avant de sortir du four, un pain qui se laissait manger. Je ne dis pas bon, juste mangeable.

Après, c’est comme tout, c’est une histoire de persévérance, de recherches, de tâtonnements et d’erreurs. Il ne faut pas se décourager.

Depuis deux ans, je me suis lancée dans les pains au levain.

Et je commence à en sortir des vraiment beaux. Je connais bien mon levain, mon four. Je sais comment ma pâte pousse tranquillement au réfrigérateur pendant parfois 72 heures. J’adore l’odeur qui envahit la maison pendant la cuisson. Et j’adore le bruit que fait la croûte quand nous rompons le pain. Et j’adore le partager avec ma famille quand elle est prêt de moi.

Lorsque j’ai du pain rassis à la maison, c’est que c’est calculé afin de pouvoir faire de la chapelure ou du pain perdu. J’aime beaucoup le pain perdu, que ce soit au moment du dessert ou de celui du goûter.

J’ai fait ce pain perdu au four il y a une quinzaine de jours. J’avais un peu la flemme de sortir et surtout de faire une tonne de vaisselle, d’autant plus que je venais de sortir d’une séance épique. Sans lave-vaisselle, avec 4 chats qui ont chacun leurs assiettes et mon refus de donner deux fois à manger dans la même … je me retrouve très vite avec une montagne d’assiettes dans l’évier. J’ajoute à ça, les planches, les couteaux, les casseroles, les plats de réserve … Au secours, c’est l’avalanche. Et le pire ? Le pire, c’est que je lave tout au fur et à mesure ! Je n’ose même pas imaginer si je laissais en attente !

Donc, en mode flemme,

J’ai décidé de sauter l’étape des trois trempettes et de la poêle, ainsi que du nettoyage de la gazinière après cuisson.  J’ai sorti mon gros plat, les ingrédients et hop que ça saute ! Et j’ai utilisé la bouteille de lait comme shaker … oops ! Ceci dit, rien ne vous empêche de sortir un fouet et un saladier.

Au final, je me suis retrouvée avec un pain perdu à tomber, moelleux à l’intérieur, croustillant et légèrement caramélisé au dessus, bref, pour une fois, la paresse mène droit à la gourmandise.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Quiche aux poireaux

Quiche aux poireaux, recette économique et fins de mois difficile
☼ Quiche aux poireaux ☼

☼ Quiche aux poireaux ☼

Quiche aux poireaux

Bonjour,

Autant je déteste les poireaux vinaigrette, mauvais souvenirs d’enfance, autant j’aime la quiche aux poireaux. C’est même un de mes plats fétiches.

C’est même la première recette que j’ai adaptée quand je suis (re)devenue végétarienne. J’y mettais régulièrement des lardons pour faire plaisir à mon conjoint. J’ai ensuite cherché à passer à la recette 100% végétale.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver mes marques. Pour une fois, je ne vais pas faire de complexe d’orgueil ratatinant en vous disant : « elle est bonne », non, elle n’est pas bonne ! Elle est dé-li-ci-eu-se !

Je fais ma pâte maison, mais vous pouvez en prendre une prête à l’emploi pour vous simplifier la vie.

En général, je prépare plusieurs pâtons que je congèle. Mes menus sont établis à l’avance. Il me suffit juste de penser à sortir la pâte du congélateur la veille et la mettre à décongeler au réfrigérateur.

En ce moment, c’est la pleine saison des poireaux, c’est le moment d’en profiter pleinement.

Je vous conseille de préparer votre fondue de poireaux à l’avance pour qu’elle soit froide au moment de la poser sur la pâte.

Pour donner l’aspect d’une liaison aux œufs à ma crème de nappage, j’utilise une pointe de curcuma. Elle est suffisante pour colorer la crème et ne donnera pas de goût particulier à votre quiche.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert

Recette économique et fins de mois difficiles : Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert
☼ Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert ☼

☼ Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert ☼

Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert

Bonjour,

Comme indiqué dans les billets précédents, je rapatrie petit à petit certaines recettes de mon ancien blog, La Cuisine des Anges.

Il s’agit d’une recette non végétarienne. Je l’avais mise au point pour proposer une alternative aux classiques rillettes de thon ou de saumon, dont nous commençions à nous lasser. La recette d’origine provenait de mon site chouchou, Carrot Cake.fr

La recette était délicieuse, à base de mascarpone. Jérôme a adoré, moi aussi, mais je suis allergique aux protéines de lait, il a fallu l’adapter pour les fois suivantes. J’ai par conséquent,  opté pour le tofu soyeux en remplacement du mascarpone.

Ensuite, j’aime le citron vert, je raffole du gingembre, les associations étaient évidentes 🙂

Un mot sur le tofu soyeux. On en trouve dans les magasins bio, mais on peut aussi le faire. La recette est enfantine, le prix de revient dérisoire, alors, si vous voulez tester, n’hésitez pas à vous lancer. Le tofu soyeux s’accommode aussi bien du salé que du sucré.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Kaiserschmarrn

Blog de recettes petit budget et fins de mois difficiles : Kaiserschmarrn ou Crêpe de l'Empereur
☼ Kaiserschmarrn ou Crêpe de l’Empereur ☼

☼ Kaiserschmarrn ☼

Kaiserschmarrn

Bonjour,

Pour le coup, je dois un merci à Annie pour m’avoir rappelée de publier cette recette. En effet, elle dort depuis un long moment dans mes archives.

Je vais être franche, j’ai testé récemment une version vegan de cette recette traditionnelle autrichienne, ça a été un vrai carnage. Autant dans ma cuisine, que dans la poêle, que dans l’assiette.

Ça arrive parfois.

Au moment de la cuisson, la recette part de travers, je change de poêle, ça colle. Je change une seconde fois de poêle, ça colle aussi ! Et je me résous à un troisième changement de poêle, sans que ça soit guère mieux. Au final, les poêles s’entassent dans l’évier et les morceaux de Kaiserschmarrn aussi.

J’ai les mains qui glissent à cause de l’huile, j’en mets par terre, je peste. Je nettoie le sol. La gazinière et le plan de travail, je ne vous raconte même pas. Quand on sait à quel point je suis maniaque compulsive quand je cuisine, je saute les plombs quand je vois l’ampleur des dégâts.

De frustration, tout est parti à la poubelle. Ce n’était pas bon. Verdict sans appel.

Le lendemain, j’ai repris la recette classique, normale, non vegan, avec des œufs et du lait.

Et là, bonheur, rien à voir avec la veille. Je retrouve une texture moelleuse. La pâte ne colle pas dans la poêle. Au goût, je retrouve des souvenirs d’enfance et de Bonheur.

Je suis née et j’ai passé les onze premières années de ma vie en Allemagne, dans le sud, dans le Bad Würtenberg. J’ai des souvenirs de tartes aux myrtilles somptueuses, de chocolats chauds onctueux, de Schlagshane (la crème fouettée, la Chantilly, version allemande), de miel de sapin dans des grands seaux en métal doré, de charcuteries achetées à la ferme et de houblon.

A Donaueschingen, en plein cœur de la Forêt Noire et des contes de Grimm, au moment de la récolte du houblon et des premiers brassages de la bière locale, l’air sentait tellement fort le houblon, que lorsque je buvais aux fontaines, même l’eau semblait charrier ce parfum particulier et puissant.

Le Kaiserschmarrn fait aussi partie de mes souvenirs. C’est pourquoi, pour changer de mon traditionnel gâteau de crêpes de ces dernières années, je partage cette recette gourmande avec vous.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Salsa mexicaine aux tomates cerises et citron vert

Blog de recettes petit budget et fins de mois difficiles : Salsa mexicaine aux tomates cerises et citron vert
☼ Salsa mexicaine aux tomates cerises et au citron vert ☼

☼ Salsa mexicaine aux tomates cerises et citron vert ☼

Salsa mexicaine aux tomates cerises et citron vert

Bonjour,

La salsa mexicaine est une petite sauce crue que j’apprécie beaucoup, en particulier lorsque je fais des fajitas ou des wraps aux haricots blancs.

On l’appelle aussi salsa pico de gallo, salsa fresca ou sauce fraîche, parce qu’aucun des ingrédients n’est cuit.

On trouve beaucoup de recettes de salsa mexicaine sur internet. La plupart sont des « interprétations libres » qui n’ont plus grand chose à voir avec la recette d’origine.

La mienne provient d’un livre que j’ai depuis des années, de la collection Anne Wilson, La Cuisine mexicaine. J’ai juste pris une liberté avec, j’ai remplacé les tomate par des tomates cerises. J’ai pris les tomates du commerce en détestation, au point de m’acharner à faire pousser les miennes dans une plate-bande qui fait 1 mètre carré ! Circulez, il n’y a rien à voir ! J’en ai eu jusqu’au début du mois de novembre. Le temps étant resté suffisamment chaud jusque là, pour que je profite à fond des 6 pieds plantés par mes soins. J’avais choisi de planter 6 variétés différentes, tant qu’à avoir un grain de folie, autant l’avoir jusqu’au bout !

Là, j’ai craqué. J’ai acheté des tomates cerises. L’an passé, je me l’étais interdit et je m’y étais tenue. Là, avec l’année pourrie que j’ai passée en 2019 et l’apothéose de décembre, je me fais de temps en temps un petit plaisir coupable.

Pour cette recette, il vous faudra simplement un couteau, une planche à découper et un petit bol !

Prê(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Sel aromatisé aux épices

Blog de recettes petit budget et fins de mois difficiles : Sel aromatisé aux épices
☼ Sel aromatisé aux épices ☼

☼ Sel aromatisé aux épices ☼

Sel aromatisé aux épices

Bonjour,

Je vous propose une recette trouvée sur le site « Monsieur Cuisine » et dont je raffole particulièrement.

J’ai eu à faire un cadeau de Noël de dernière minute, vraiment toute dernière minute, l’imprévu imprévu et je me suis retrouvée à chercher quelques idées en catastrophe. Il était trop tard pour aller chercher quelque chose, je me suis donc naturellement tournée vers mes placards pour trouver l’idée qui pourrait me sauver la mise.

J’ai toujours un bocal de sucre vanillé maison sous le coude. Idem, j’ai aussi un bocal de sucre à la cannelle, mais ça faisait peu pour remplir un petit panier. Et je me suis souvenue que sur ma liste de recettes à tester, il y en avait une en particulier qui pourrait tout à fait convenir, celle du sel aromatisé pour frites vue sur le site de mon robot de cuisine.

J’ai ajouté une épice en plus, du massalé, que j’apprécie aussi beaucoup et qui vient harmonieusement compléter le mélange de base.

Ce sel aromatisé aux épices, j’en suis fan. Je l’utilise dans pas mal de plats. Il est parfait avec les frites et les pommes de terre sautées, mais aussi saupoudré sur des œufs (durs ou au plat) et matche particulièrement bien avec le velouté de poireaux ou de courgettes.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Gâteau de crêpes à la compote de pommes

Blog de recettes petit budget et fins de mois difficiles : Gâteau de crêpes à la compote de pommes
☼ Gâteau de crêpes à la compote de pommes et au citron ☼

☼ Gâteau de crêpes à la compote de pommes ☼

Gâteau de crêpes à la compote de pommes

Bonjour,

Cette recette est une recette rapatriée depuis mon ancien blog, La Cuisine des Anges.

Je l’avais réalisé à l’occasion de la Chandeleur, en 2015. C’est désormais une recette qui revient régulièrement sur notre table, en général pour l’anniversaire de Jérôme, le 1er février. Il est fan des gâteaux de crêpes, avec une petite préférence pour ceux à la crème de marrons.

Je fais assez souvent des crêpes. C’est un peu une sorte de « doudou » alimentaire, en particulier quand le moral flanche et que mes placards sont vides, en particulier en fin de mois.

Les recettes de la Cuisine des Anges n’étaient pas végétariennes, encore moins végétaliennes. Ces crêpes et ce gâteau de crêpes à la compote de pommes sont faits à partir de lait et d’œufs. J’ai un peu tâtonné pour mettre au point ma recette de crêpes végétales. Je finis de la rôder et je vous la mettrai prochainement sur le blog. Elles n’ont rien à envier aux crêpes « traditionnelles ».

Quoi dire d’autre, pas grand chose à vrai dire ! Ah si, vous pouvez préparer votre gâteau de crêpes la veille. Il supporte bien le passage par la case réfrigérateur. La coupe est franche, plutôt jolie même, avec toutes ces fines couches empilées les unes sur les autres. Un nuage de sucre glace et quelques quartiers de pommes citronnées, ainsi que des zestes, font une jolie finition, simple certes, mais de bon effet.

Pour le reste, cette recette ne présente aucune difficulté et vous pouvez même vous simplifier la vie en utilisant une compote toute prête. J’ai un faible pour celle de la marque Andros, en pot de verre, sans sucre ajouté. Certes, je suis une adepte du fait maison, mais parfois, je succombe à l’appel de la facilité !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :