Les menus de la semaine #7

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : les menus de la semaine

☼ Les menus de la semaine #7 ☼

Les menus de la semaine #7

Bonjour,

Je vous retrouve pour une nouvelle semaine de menus.

Comme toujours, ils sont prévus pour un petit budget et pour faire face aux fins de mois difficiles.

Comment je m’organise ?

Toutes les semaines, la veille d’aller faire mes courses, je vérifie mon inventaire et  je fais le tour de mon placard et de mon réfrigérateur. Je note ce qu’il me reste et les idées qui me viennent spontanément sur un cahier. Je m’installe ensuite tranquillement et j’établis mon menu à l’aide des notes, mais aussi de mes livres de cuisine, des recettes du #FDMD et d’internet.

Ensuite, je note tout sur un cahier. Celui que vous avez en photo ci-dessous.

Je fonctionne depuis des années avec un cahier où je note toutes mes idées de repas/menus et toutes mes listes de courses. Il s’agit, bien entendu, des listes de courses qui vont avec les listes de menus.  Je vous en propose une version sur le blog, toutes les semaines.

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : cahier d'organisation
☼ { Cahier personnel : mes listes des menus et de courses } ☼

(suite…)

Pâtes aux brocolis et à la feta

Recette économique et fins de mois difficile : Pâtes aux brocolis et à la feta
☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

☼ Pâtes aux brocolis et à la feta ☼

Pâtes aux brocolis et à la feta

Bonjour,

Je suis contente de vous retrouver pour cette vingtième édition du Challenge Alimentaire Fins de mois difficiles, connu sous le nom de #FDMD.

Le but de ce défi est de proposer des recettes dont le prix de revient ne dépasse pas 1.50€ la part. Nous allons souvent plus loin, en proposant des recettes autour de 1€.

Ce défi créatif et culinaire est ouvert à tous et à toutes, avec ou sans blog. Je relaie régulièrement sur mon blog les recettes des non-blogueurs. J’apprécie toujours autant d’ouvrir mes pages à d’autres intervenants. N’hésitez pas à vous manifester.

Pour cette édition, j’ai choisi une recette de pâtes avec des brocolis, de la feta, des noisettes croquantes et des raisins secs. C’est une recette qui change un peu et que j’aime beaucoup.

Pour la base de la recette, je me suis largement inspirée d’une recette de mon site favori, CarrotCake.fr  J’ai apporté quelques modifications : des noisettes en remplacement des pignons et de la feta, qui en fondant avec la chaleur des pâtes et des brocolis, forme une liaison qui unit le tout.

Cette recette ne présente aucune difficulté particulière.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Spéculoos glacés

Recette économique et fins de mois difficile : Spéculoos glacés
☼ Spéculoos glacés ☼

☼ Spéculoos glacés ☼

Spéculoos glacés

Bonjour,

Cette recette est une recette rapatriée depuis mon ancien blog La Cuisine des Anges.

Je vais vous le dire sans détour, cette recette,  est juste à succomber sans une once de résistance pour qui aime les spéculoos ! Et ça tombe bien, les spéculoos, à la maison, nous en raffolons !

Sur le livre, il est suggéré de servir cette recette avec une crème anglaise et un filet de chocolat noir. Cependant, personnellement, j’ai opté pour un coulis de framboises qui se marie à merveille avec les épices des spéculoos et apporte un petit contrepoint acidulée dont je suis fan.

Je fais l’impasse sur l’édulcorant spécifié dans la recette du coulis de framboises. La nocivité de ce type de produit fait l’objet de nombreuses études. Je ne souhaite pas en intégrer à mon alimentation. Je préfère mettre du sucre, quitte à en mettre moins.

La recette que je vous propose ne présente pas de difficulté. Elle peut aussi intégrer un menu de fêtes pour petit budget … pour peu qu’on en soigne la présentation. Elle est aussi parfaite pour un dîner de Saint Valentin.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Donuts au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficile : Donuts au four
☼ Donuts au four ☼

☼ Donuts au four ☼

Donuts au four

Bonjour,

Je n’avais pas fait de donuts depuis bien longtemps alors que c’est un beignet que j’aime bien, pour son côté ludique principalement. En effet, quand j’en fais, c’est moins pour les manger que pour les décorer ! Au final, en général, je me contente d’en manger un et je laisse les autres à Jérôme. Je ne suis pas très bec sucré. Je me lasse très vite.

Pour tout arranger, ma cuisine n’est pas très fonctionnelle. Elle n’a pas de fenêtre, ou plus précisément, elle a une fenêtre qui ouvre sur une véranda qui n’a pas d’ouverture vers l’extérieur. Oui, je sais, c’est bizarre et il faut que je fasse avec. De plus, elle a une hôte à l’aspiration défaillante et mon propriétaire n’est pas pressé de remédier au problème. De même qu’il n’est pas pressé de remédier aux autres problèmes de la maison, en particulier, l’étanchéité de la véranda. Les joints sont morts depuis longtemps et dès qu’il pleut un peu fort, c’est l’inondation. En 2019, j’en ai eu 10 … no comment. J’espère sincèrement qu’il va trouver le temps de s’en occuper cette année. Parce que je ne garantis pas que je vais garder mon calme encore longtemps.

Tout ça pour en revenir à mes donuts ou plus précisément, à « pourquoi je ne fais plus de donuts ? » Et bien tout simplement parce que sans aération, la friture, c’est : « même pas en rêve ! »

J’avais noté, dans un coin de ma tête de linotte que j’avais vu une recette de donuts au four sur le livret Tupperware des Hoops (un moule en silicone aux alvéoles en forme d’anneau). Et puis, c’est comme tout, j’y pense et puis j’oublie.

Oubli réparé !

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Pain perdu au four

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Pain perdu au four
☼ Pain perdu au four ☼

☼ Pain perdu au four ☼

Pain perdu au four

Bonjour,

Il reste rarement du pain rassis à la maison. Déjà parce que je fais mon pain. C’est une habitude que j’ai pris il y a une dizaine d’années. A l’époque, nous habitions dans une ville de banlieue où il n’y avait qu’une seule boulangerie. Si le pain y était plutôt bon, l’accueil était détestable. Je refusais d’y mettre les pieds. Surtout après m’être vue signifier un refus de vente catégorique, alors que je souhaitais acheter 250 grammes de pâte feuilletée pour faire un pâté en croûte. Je n’avais jamais eu de refus jusque là, quelle que soit la boulangerie où je m’étais adressée. Je suis tombée des nues. J’ai donc blaclisté la boulangerie et j’ai appris à faire mon pain !

Très honnêtement, mes premiers pains furent des échecs.

Je fabriquais des briques tellement dures qu’on aurait pu construire un mur porteur avec ! Il m’a fallu une bonne année avant de sortir du four, un pain qui se laissait manger. Je ne dis pas bon, juste mangeable.

Après, c’est comme tout, c’est une histoire de persévérance, de recherches, de tâtonnements et d’erreurs. Il ne faut pas se décourager.

Depuis deux ans, je me suis lancée dans les pains au levain.

Et je commence à en sortir des vraiment beaux. Je connais bien mon levain, mon four. Je sais comment ma pâte pousse tranquillement au réfrigérateur pendant parfois 72 heures. J’adore l’odeur qui envahit la maison pendant la cuisson. Et j’adore le bruit que fait la croûte quand nous rompons le pain. Et j’adore le partager avec ma famille quand elle est prêt de moi.

Lorsque j’ai du pain rassis à la maison, c’est que c’est calculé afin de pouvoir faire de la chapelure ou du pain perdu. J’aime beaucoup le pain perdu, que ce soit au moment du dessert ou de celui du goûter.

J’ai fait ce pain perdu au four il y a une quinzaine de jours. J’avais un peu la flemme de sortir et surtout de faire une tonne de vaisselle, d’autant plus que je venais de sortir d’une séance épique. Sans lave-vaisselle, avec 4 chats qui ont chacun leurs assiettes et mon refus de donner deux fois à manger dans la même … je me retrouve très vite avec une montagne d’assiettes dans l’évier. J’ajoute à ça, les planches, les couteaux, les casseroles, les plats de réserve … Au secours, c’est l’avalanche. Et le pire ? Le pire, c’est que je lave tout au fur et à mesure ! Je n’ose même pas imaginer si je laissais en attente !

Donc, en mode flemme,

J’ai décidé de sauter l’étape des trois trempettes et de la poêle, ainsi que du nettoyage de la gazinière après cuisson.  J’ai sorti mon gros plat, les ingrédients et hop que ça saute ! Et j’ai utilisé la bouteille de lait comme shaker … oops ! Ceci dit, rien ne vous empêche de sortir un fouet et un saladier.

Au final, je me suis retrouvée avec un pain perdu à tomber, moelleux à l’intérieur, croustillant et légèrement caramélisé au dessus, bref, pour une fois, la paresse mène droit à la gourmandise.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Quiche aux poireaux

Quiche aux poireaux, recette économique et fins de mois difficile
☼ Quiche aux poireaux ☼

☼ Quiche aux poireaux ☼

Quiche aux poireaux

Bonjour,

Autant je déteste les poireaux vinaigrette, mauvais souvenirs d’enfance, autant j’aime la quiche aux poireaux. C’est même un de mes plats fétiches.

C’est même la première recette que j’ai adaptée quand je suis (re)devenue végétarienne. J’y mettais régulièrement des lardons pour faire plaisir à mon conjoint. J’ai ensuite cherché à passer à la recette 100% végétale.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver mes marques. Pour une fois, je ne vais pas faire de complexe d’orgueil ratatinant en vous disant : « elle est bonne », non, elle n’est pas bonne ! Elle est dé-li-ci-eu-se !

Je fais ma pâte maison, mais vous pouvez en prendre une prête à l’emploi pour vous simplifier la vie.

En général, je prépare plusieurs pâtons que je congèle. Mes menus sont établis à l’avance. Il me suffit juste de penser à sortir la pâte du congélateur la veille et la mettre à décongeler au réfrigérateur.

En ce moment, c’est la pleine saison des poireaux, c’est le moment d’en profiter pleinement.

Je vous conseille de préparer votre fondue de poireaux à l’avance pour qu’elle soit froide au moment de la poser sur la pâte.

Pour donner l’aspect d’une liaison aux œufs à ma crème de nappage, j’utilise une pointe de curcuma. Elle est suffisante pour colorer la crème et ne donnera pas de goût particulier à votre quiche.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

Les menus de la semaine #6

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : les menus de la semaine

☼ Les menus de la semaine #6 ☼

Les menus de la semaine #6

Bonjour,

Je vous retrouve pour une nouvelle semaine de menus.

Comme toujours, ils sont prévus pour un petit budget et pour faire face aux fins de mois difficiles.

Comment je e m’organise ?

Toutes les semaines, la veille d’aller faire mes courses, je vérifie mon inventaire et  je fais le tour de mon placard et de mon réfrigérateur. Je note ce qu’il me reste et les idées qui me viennent spontanément sur un cahier. Je m’installe ensuite tranquillement et j’établis mon menu à l’aide des notes, mais aussi de mes livres de cuisine, des recettes du #FDMD et d’internet.

Ensuite, je note tout sur un cahier. Celui que vous avez en photo ci-dessous.

Je fonctionne depuis des années avec un cahier où je note toutes mes idées de repas/menus et toutes mes listes de courses. Il s’agit, bien entendu, des listes de courses qui vont avec les listes de menus.  Je vous en propose une version sur le blog, toutes les semaines.

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : cahier d'organisation
☼ { Cahier personnel : mes listes des menus et de courses } ☼

(suite…)

Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert

Recette économique et fins de mois difficiles : Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert
☼ Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert ☼

☼ Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert ☼

Rillettes de maquereaux au tofu soyeux et citron vert

Bonjour,

Comme indiqué dans les billets précédents, je rapatrie petit à petit certaines recettes de mon ancien blog, La Cuisine des Anges.

Il s’agit d’une recette non végétarienne. Je l’avais mise au point pour proposer une alternative aux classiques rillettes de thon ou de saumon, dont nous commençions à nous lasser. La recette d’origine provenait de mon site chouchou, Carrot Cake.fr

La recette était délicieuse, à base de mascarpone. Jérôme a adoré, moi aussi, mais je suis allergique aux protéines de lait, il a fallu l’adapter pour les fois suivantes. J’ai par conséquent,  opté pour le tofu soyeux en remplacement du mascarpone.

Ensuite, j’aime le citron vert, je raffole du gingembre, les associations étaient évidentes 🙂

Un mot sur le tofu soyeux. On en trouve dans les magasins bio, mais on peut aussi le faire. La recette est enfantine, le prix de revient dérisoire, alors, si vous voulez tester, n’hésitez pas à vous lancer. Le tofu soyeux s’accommode aussi bien du salé que du sucré.

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

(suite…)

10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget

10 recettes d'hiver pour fins de mois difficiles et petit budget
☼ 10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget ☼

☼ 10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles  et petit budget ☼

10 recettes d’hiver pour fins de mois difficiles et petit budget

 

Bonjour,

Quand le portemonnaie et l’estomac crient famine, on peut vite tourner en rond dans sa cuisine. On se rabat sur le plus simple, les nouilles à la sauce  caillou ou les plats industriels truffés d’aliments hautement transformés. Les deux sont mauvais à la fois pour la santé et pour le moral !

Dans cet article je vous propose 10 alternatives saines, gourmandes, faciles et rapides à faire. Vous allez pouvoir réconcilier votre portemonnaie et votre gourmandise ! Voici 10 bons petits plats pas chers et de saison … puisque nous sommes en plein hiver au moment où je publie cet article.

(suite…)

Rinçage pour les cheveux

Blog de recettes économiques et fins de mois difficiles : Rinçage pour les cheveux
☼ Rinçage pour les cheveux à la sauge ☼

☼ Rinçage pour les cheveux ☼

Rinçage pour les cheveux

Bonjour,

J’ai envie de mettre cette rubrique en place depuis bientôt trois ans ! Nous y sommes enfin ! Il en aura fallu du temps.

Honnêtement, j’aurais du le faire dès le départ plutôt que de repousser aux calendes grecques. Je suis une « patins à roulettes » de fichue perfectionniste. Je voulais être certaine que les recettes maison que je voulais vous proposer seraient sans risque et très petit budget. Et je voulais que mes photos soient jolies ! Depuis quelques temps, je travaille beaucoup la question. J’arrive enfin, peu ou prou, à un résultat satisfaisant, donc, plus d’excuses !

Ceci dit, il faut aussi que je remette les choses dans le contexte : mon budget minimaliste dont je vous ai parlé plus en détail en janvier.

Nous vivons à deux avec 1000€ dont 800€ partent dans le paiement du loyer, des impôts locaux, des charges vitales (eau, gaz, électricité) et nos assurances (maison, vie, obsèques). Le reste part dans le budget alimentaire. Autant dire qu’il ne reste rien pour les petits plaisirs et le superflu.

Prendre soin de moi avec un très petit budget est à la fois une philosophie et un impératif !

Quels sont mes basiques ?

Je me lave au savon de Marseille. J’utilise un dentifrice et un déodorant faits maison.

Au niveau de ce que j’ai dans ma salle de bains, provenant du commerce : de l’argile en poudre, une crème de jour/nuit, du talc (produit que j’apprécie beaucoup), un lait pour le corps (avec un lymphœdème il est primordial que je garde une peau en bon état, surtout au niveau des jambes). Il fait ajouter à ça, une BB crème, un mascara, une palette de couleurs, un gloss. Je me démaquille à l’huile d’olive, après gant et savon de Marseille.

Autant dire que le rangement de la salle de bains va très très vite !

Si j’aime mes produits faits maison, il y a un point sur lequel je suis revenue en arrière. J’ai arrêté le shampoing home made : aucune recette testée ne m’a donné un résultat satisfaisant. Et je déteste avoir l’impression d’avoir les cheveux sales en sortant de la douche. Donc, j’en suis revenue à mon ancien shampoing (marque Labell, Intermarché, au bleuet et huile de soja 1.16€ le flacon) dans lequel j’ajoute un peu de bicarbonate histoire d’éviter les pellicules.

Pourquoi faire ses rinçages pour les cheveux ?

La plupart des produits vendus dans le commerce comportent des ingrédients qui ne sont pas toujours très « propres », à quelques exceptions près. J’ai fait quelques recherches, et j’ai trouvé un produit propre, le Vinaigre de rinçage – tous types de cheveux de chez Yves Rocher : prix au litre 33€. Euh ?

Il y a bien plus économique pour le porte-monnaie. Le vinaigre de cidre par exemple, même bio, le litre revient bien moins cher, à 2.06€

Personnellement, j’en utilise régulièrement pour me rincer les cheveux. Mais j’aime bien changer de temps en temps.

Le cuir chevelu est parcouru de vaisseaux sanguins qui apportent substances nutritives et protéines aux cheveux pour constituer la kératine, un film protecteur. Les substances naturelles stimulent l’irrigation du cuir chevelu. Les cheveux sont mieux nourris de l’intérieur. Notre alimentation reste notre meilleur atout pour avoir de beaux cheveux.

Prendre soin de soi avec un petit budget : rinçage pour les cheveux

Quels aliments privilégier pour avoir de beaux cheveux ?

Dans le top 10 des aliments à privilégier pour avoir de beaux cheveux, il y a le poisson, le germe de blé et la levure de bière, les fruits et les légumes, les œufs, le cacao et le chocolat noir, les légumineuses (lentilles en particulier), l’huile d’olive, les amandes et les noix (tous types), les fruits de mer, les algues.

A contrario, il faut éviter les charcuteries et les fritures. Ceci dit, tout est question de modération. Une fois de temps en temps, il est bon de se faire plaisir, ne serait-ce que pour le moral !

Quels facteurs peuvent agresser les cheveux et le cuir chevelu ?

En tête on peut placer les permanentes, les coloration, la pollution atmosphérique, le rayonnement solaire, l’eau de mer, le chlore de l’eau de la piscine, les shampoings trop détergents ou agressifs, la chaleur du sèche-cheveux et se laver trop souvent les cheveux. Ces agressions abîment le film hydrolipidique et déstabilisent la barrière cutanée.

Les produits de rinçage à base de substances naturelles peuvent contribuer à améliorer l’état et l’aspect des cheveux.

Pour des cheveux soyeux :

Le citron :

Mélangez 1 à 2 cuillères à café de jus de citron à votre produit de rinçage. L’acidité du jus de citron neutralise le calcaire de l’eau. Ainsi rincés, les cheveux sont plus souples et ont un reflet soyeux. Le jus de citron frais dissout le sébum du cuir chevelu et protège les cheveux des agressions extérieures.

La bière :

Pour une vraie cure de beauté des cheveux, rincez vos cheveux une fois par mois avec de la bière blanche. Effectuez ensuite un rinçage à l’eau chaude. Les levures présentes dans la bière nourrissent durablement les racines et favorisent la croissance de cheveux sains.

L’huile de jojoba :

Elle possède un facteur de protection solaire de 2.5. Si vous devez vous exposer longtemps au soleil, elle les protègera des rayons ultraviolets. Le soleil ternit et dessèche les cheveux et les rendent cassants.

La brosse à cheveux :

Se brosser soigneusement les cheveux avec une brosse adaptée permet d’enlever une partie de la poussière qui s’accumule dans les cheveux et les rend ternes.

Comment préparer un rinçage fait maison pour les cheveux ?

  1. Préparez les produits de rinçage comme une infusion : versez l’eau bouillante sur les herbes séches et laissez infusez 10 minutes.
  2. Laissez refroidir.
  3. Utilisez l’infusion dès qu’elle est refroidie, en dernière eau de rinçage.
  4. Massez doucement le cuir chevelu car les cheveux humides sont fragiles.
  5. Laissez sécher vos cheveux à l’air libre (dans la mesure du possible, en hiver on évite de se promener avec les cheveux humides !)

Rinçage pour les cheveux : prendre soin de soi avec un petit budget

Rinçage à la sauge :

  • 1 cuillère à café de feuilles sauge séchées + 25 cl d’eau bouillante.

La sauge équilibre la sécrétion des glandes sébacées et renforce les racines. Utilisez ce rinçage après chaque shampoing pendant au moins trois semaines pour avoir des cheveux beaux et sains.

Rinçage pour les cheveux

Rinçage au bouleau :

  • 1 cuillère à café de feuilles de bouleau séchées + 25 cl d’eau bouillante.

Le rinçage au bouleau contribue à entretenir des cheveux sains. Il rend la chevelure souple et soyeuse.

ATTENTION : ne jamais utiliser le rinçage au bouleau sur des cheveux blonds, blancs ou très clairs ! Les feuilles de bouleau ont une action colorante !

 

Rinçage pour les cheveux : prendre soin de soi avec un petit budget

Rinçage à la camomille :

  • 1 cuillère à café de fleurs de camomille séchées + 25 cl d’eau bouillante

Le rinçage aux fleurs de camomille calme les irritations du cuir chevelu. Les cheveux blonds qui ont tendance à foncer s’éclaircissent de façon naturelle.

Prendre soin de soi avec un petit budget

Rinçage au tilleul :

  • 1 cuillère à café de fleurs de tilleul séchées + 25 cl d’eau bouillante

Ce rinçage est conseillé pour les cheveux abîmés par les permanentes, les colorations. Il stimule la circulation sanguine du cuir chevelu. A faire pendant au moins 6 semaines.

La plupart des rinçages pour les cheveux que je vous ai proposé dans ce billet, sont réalisés avec des ingrédients que l’on peut facilement trouver, soit dans le jardin et la nature pour zéro euro, soit dans les rayons des supermarchés ou en herboristerie (sur internet).

Un  dernier petit conseil :

Contre les pointes cassantes, enduisez les d’un peu d’huile d’olive. Laissez poser quelques heures, puis lavez vos cheveux avec un shampoing doux.

Une autre manière de prendre soin de soi avec un tout petit budget : Tout savoir sur la camomille

Une petite note :

Pour la photo du billet, j’ai utilisé une petite carafe en verre. Normalement, je mets mon produit dans un bol en plastique, le verre et la salle de bains ne font pas forcément bon ménage ! Attention !

Rinçage pour les cheveux

♥ Les coulisses : Tyraël, 6 ans, mon Amour et mon assistant ♥

Je vous souhaite une bonne journée,

Prenez bien soin de vous,

Cenwen

%d blogueurs aiment cette page :